Le jeu en extérieur est essentiel pour les enfants, mais pourquoi ?

Publié le : 17 mars 20236 mins de lecture
Les enfants d’aujourd’hui ne savent pas ce que c’est de jouer à l’élastique, ils n’ont jamais sauté dans les flaques d’eau, mangé de la neige et ils n’aiment pas se salir et se mouiller.

Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de structures de jeux dans leur quartier, à côté des écoles, dans les quartiers résidentiels ou parce qu’il n’y a personne dans la famille qui puisse les accompagner, mais simplement parce que les parents d’aujourd’hui n’ont pas le temps, l’envie et n’aimez pas l’idée que votre enfant puisse se salir ou se blesser, sans tenir compte des dommages implicites que ces actions entraînent.

Les enfants handicapés ont besoin d’espaces de jeux accessibles et inclusifs, ils doivent être accompagnés et surveillés, mais tout ce qui est décrit dans cet article s’applique à tout enfant, valide ou non. Le jeu extérieur est essentiel pour tous les enfants, qui doivent apprendre à socialiser, jouer en groupe, discuter et surtout se salir et partager , sans penser aux conséquences !

Dans notre enfance, dans l’enfance des plus de trente ans, les meilleurs souvenirs sont justement ceux des journées de printemps au parc, sur la balançoire, l’apprentissage du vélo, les genoux écorchés et le goûter partagé au grand air après l’école.

Nos enfants ne connaissent pas l’équilibre, la coordination et l’effort physique , car ils ne savent plus escalader un mur ou grimper à un arbre, justement parce que c’est plus simple et moins fatiguant de leur donner un moniteur, où ils peuvent rester passifs, silencieux et faire le ménage.

Jouer à l’extérieur : pour encourager l’expérience !

On dit souvent que ce sont précisément les enfants qui ne s’intéressent pas aux activités de plein air, mais en cela, comme dans d’autres choses qu’ils ne connaissent pas, l’enfant doit être encouragé et encouragé à expérimenter , en développant en lui le désir d’exploration, la curiosité envers la nature et le partage d’expériences avec d’autres enfants du même âge.

Nous sommes trop obsédés par la stérilisation, le nettoyage et la guerre à outrance contre les maux, alors qu’il faudrait les laisser se salir puis se laver, tomber puis se relever, se disputer puis faire la paix .

Un enfant jouant à l’extérieur est confronté à des décisions qu’il peut partager avec ses pairs, cela établit des liens et des dialogues ; apprend au groupe à travailler en équipe, à résoudre des problèmes et à suivre les règles du jeu et l’environnement dans lequel il souhaite s’intégrer.

Autant de caractéristiques qui développeront l’estime de soi chez le petit et lui apprendront à gérer ses émotions, comme la peur et la colère par exemple, autant d’éléments fondamentaux pour l’entraînement.

Si le parent permet à l’enfant de jouer avec ses amis sans le suivre pas à pas, ce dernier se sentira libre de relever des défis, peut-être d’échouer parce qu’il n’est pas aidé, mais stimulé à réessayer jusqu’à ce qu’il maîtrise ses perplexités et ses peurs.

Jouer à l’extérieur : pour apprendre à imaginer…

Un enfant qui joue avec « rien » stimule l’imagination, développe la créativité et ne connaîtra pas l’ennui, aura un nombre infini de sujets et augmentera son intelligence et son imagination; les enfants qui utilisent un jeu vidéo ou regardent la télévision s’ennuient souvent et après une activité ils ont besoin d’un adulte pour leur dire quoi faire.

Un enfant qui apprend à imaginer un bâton comme un sabre laser aura de moins en moins besoin de stimuli externes, car il pourra créer son propre monde quand il en aura envie, apprenant en même temps à apprécier et à respecter ce qui l’entoure et non à le désirer . seule matérialité . De plus, l’enfant qui se retrouve dans le quartier comprend par lui-même quelles sont ses passions, ses centres d’intérêt et ses activités favorites.

Jouer à l’extérieur : pour sociabiliser

Un autre aspect très important est la sociabilité ; aujourd’hui, les réunions d’enfants sont limitées aux murs de l’école, c’est pourquoi ils ne peuvent pas se faire de nouveaux amis ou avoir des relations avec des pairs inconnus, par exemple en vacances.

Un enfant qui a l’habitude d’interagir et de se comparer aura plus de facilité à établir de nouvelles relations et à développer une relation sociale qu’il portera avec lui jusqu’à l’âge adulte.

Enfin, un enfant a besoin de courir, de se défouler, de se fatiguer, de se confronter, d’être stimulé par l’environnement, la nature et les amis ; cela fait d’un enfant un enfant heureux, et un enfant heureux est un enfant intelligent.

Il est donc bon de se rappeler quelles étaient nos activités préférées d’enfance, combien il était important pour notre entraînement d’être tombé malade en jouant dehors à Noël, et combien c’est l’un des meilleurs souvenirs que nous gardons.

Nous permettons à nos enfants de vivre les mêmes expériences, sans leur nier un aspect fondamental comme jouer à l’extérieur.

Faire un jeu de société en famille : découvrez tous les bienfaits !
Se mettre à faire de la poterie chez soi : mode d’emploi !

Plan du site